Comme par le passé, le Parlement européen n’a pas été invité à envoyer une mission d’observation électorale. Des négociations relatives à un accord visant à faciliter la délivrance des visas ont été conclues en 2011. En 2016, le Parlement condamnait fermement les violations des Droits de l’homme d’une ampleur sans précédent perpétrées à l’encontre des habitants de la Crimée, et en particulier des Tatars. En juillet 2011, la Commission européenne présente des propositions visant à classer l'ensemble de Kaliningrad en tant que zone frontalière. La Russie, en représailles, riposte depuis août 2014 aux sanctions imposées par l’Union et d’autres pays occidentaux tels que les États-Unis, le Canada et l’Australie, par des contre-sanctions frappant les produits agricoles, les matières premières et les produits alimentaires sous le prétexte que ces biens enfreindraient les normes en matière de sécurité alimentaire. En 2019, il a été condamné à 30 jours de détention pour avoir joué un rôle dans les manifestations de 2018 et les protestations qui ont suivi. Elle a fait valoir des préoccupations au niveau des normes vétérinaires et phytosanitaires, concernant notamment la présence de salmonelle et la peste porcine. Почему Россия отказывается от польского мяса? L'enclave russe de Kaliningrad est depuis 2004 entourée par des États membres de l'Union européenne. En 2014, le Conseil européen a suspendu la coopération avec la Russie (à l’exception de la coopération transfrontalière et des contacts interpersonnels), ainsi que tout nouveau financement européen destiné au pays à travers les institutions financières internationales. En mai 2015, le système informatique du Bundestag, la chambre basse du parlement allemand, est rendu indisponible pendant plusieurs jours à la suite d'une attaque cyber perpétrée par un groupe de hackers « probablement piloté par l'Etat Russe »[69], selon l'Office fédéral de protection de la constitution allemand. L'UE est le partenaire économique le plus important de la Russie (52,3 % de l'ensemble du commerce extérieur russe en 2008). Brian Whitmore de Radio Free Europe déclare que l'affaire "illustre la campagne du Kremlin pour intimider ses voisins, bafouer les règles et normes mondiales et tester les défenses et les réponses de l'OTAN"[64]. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le 17 novembre 2005, il répète en ce qui concerne la perspective d'une telle adhésion qu'il est « convaincu que, même s'il s'agit d'un rêve, il n'est pas trop éloigné et [je pense] que cela arrivera un jour[88]. Les relations actuelles entre la Russie et l'Union Européenne. La Russie et l’Union Européenne ont déjà de nombreux partenariats énergétiques. En 2007, à la suite d'une décision du gouverment estonien de retirer la statue d'un soldat soviétique, les principales banques commerciales, agences du gouvernement, medias et distibuteurs de billets sont visées par une attaque cyber coordonnées. Parmi les partis d'extrême droite impliqué figurent le Parti de la liberté d'Autriche (FPÖ)[37], l'Alternative pour l'Allemagne (AfD), le Parti national-démocrate d'Allemagne (NPD), le Front national en France, la Ligue du Nord en Italie[38], le Jobbik en Hongrie, l'Union nationale Attaque en Bulgarie, et l'Union russe de Lettonie[39],[40],[41]. Le président du Wehrkunde Wolfgang Ischinger (en) a proposé de fournir « le régime sans visa pour les citoyens russes ordinaires qui ne sont pas responsables de la crise ukrainienne et n'ont rien à voir avec les sanctions »[84]. L’Union a considérablement renforcé ses sanctions après que le vol MH17 a été abattu le 17 juin 2015 sur un territoire contrôlé par les rebelles soutenus par la Russie dans l’est de l’Ukraine. Elle maintient également un canal de discussion et d’échanges avec les représentants de la société civile russe, les ONG et les médias. Pour L'entree De La Russie Dans L'Union Europeene . 14/1, Kadashevskaya embankment Moscow, 119017, Russian Federation Tel. Avant 2014, le Parlement était favorable à un nouvel accord global avec la Russie, fondé sur des valeurs et intérêts communs. : +7 (495) 721 20 00 Fax: +7 (495) 721 20 20 Delegation-Russia@eeas.europa.eu European foreign and security policy. L'une des recommandations est le régime sans visa pour les Russes afin de les présenter aux valeurs occidentales et pour promouvoir le changement démocratique en Russie[85]. Sanctions renouvelées, mais à l’arraché. European Commission authorises first safe and effective vaccine against COVID-19. Elle déclare que le gouvernement britannique "examinerait en détail la réponse de l'État russe" et qu'en cas d'absence de réponse crédible, le gouvernement conclurait "que cette action équivaut à un usage illégal de la force par l'État russe contre le Royaume-Uni" et que des mesures suivraient[65]. La même année, le président tchèque Miloš Zeman a déclaré qu'il « rêve » que la Russie rejoigne l'UE[97]. L'embargo russe a eu pour conséquence de favoriser l'industrie agro-alimentaire locale : ainsi la production russe de viande a augmenté de 13,3 % entre janvier et novembre 2015[27]. Crise ukrainienne et sanctions diplomatiques, Influence politique russe et liens financiers, Débats sur une éventuelle adhésion de la Russie à l'Union européenne, une interdiction par la Russie d'importer de la viande polonaise, « en mettant ainsi la pression, la Russie ne fait que pousser l'Ukraine dans les bras de l'Europe », « relance[r] un dialogue actif avec Moscou », « de l'extrême-droite jusqu'à l'extrême-gauche, les partis populistes en Europe sont courtisés par la Russie de Vladimir Poutine qui souhaite en faire des alliés dans sa campagne anti-UE », « une majorité des partis populistes européens ont soutenu la Russie à propos de l'Ukraine », « capable de prendre le pouvoir en France et de changer le cours de l'histoire européenne en faveur de Moscou », « élevait les tentatives de Moscou d'influencer la politique intérieure de l'UE à un nouveau niveau », « il était remarquable qu'un parti politique provenant de la mère patrie des libertés puisse être financé par la sphère de Poutine – le plus grand ennemi européen de la liberté », « si une quelconque banque étrangère avait accordé un prêt à un parti politique russe, cela aurait été illégal, ou cela aurait été une affaire qui aurait conduit à un scandale », « par la suite les agences de renseignement russes ont montré une volonté de conduire une opération de sabotage », « rechercher à utiliser l'information comme une arme », « mettre en place des organisations pilotées par l'Etat pour propager des fausses nouvelles », « 80% des sources de fausses nouvelles étaient suédoises », « les sources russes représentaient moins de 1% du nombre total d'URL partagés dans les données analysées », The Eastern Question: Recommendations for Western Policy, Relations entre l'Ukraine et l'Union européenne, sanctions — liées à la politique de la Russie en Ukraine —, résolution 1244 du Conseil de sécurité des Nations unies, Liste des sanctions de l'Union européenne à l'encontre de la Fédération de Russie, importantes manifestations pro-européennes, Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique, Conseil Européen des Relations Internationales, Empoisonnement_de_Sergueï_et_Ioulia_Skripal, Office fédéral de protection de la constitution, Politique étrangère et de sécurité commune, Service européen pour l'action extérieure, Deutsche Gesellschaft für Auswärtige Politik, Energy Dialogue EU-Russia, The Tenth Progress Report, Russia suspicious of EU-Ukraine gas "master plan", Putin threatens to review relations with EU. La liste comprend les présidents des deux chambres de l’Assemblée fédérale russe (la Douma et le Conseil de la Fédération), ainsi que le président de la délégation russe à la commission de coopération parlementaire UE-Russie. En 2007, la viande polonaise est à nouveau autorisée à l'exportation vers la Russie[9]. Le ministre russe de l'énergie, Sergei Shmatko, accuse l'UE de vouloir se rapprocher de l'Ukraine, ce qui pourrait nuire aux intérêts de Moscou et le ministre russe des Affaires étrangères a qualifié l'accord d'« acte inamical[6] ». L’accord de partenariat et de coopération signé en juin 1994 constitue la base juridique des relations entre l’Union et la Russie. Les mesures restrictives individuelles s’appliquent à plus de 150 personnes et 40 entités faisant l’objet d’un gel des avoirs et d’une interdiction de voyager, car leurs actions remettent en cause l’intégrité territoriale, la souveraineté et l’indépendance de l’Ukraine. L’Union et la Russie restent fortement interdépendantes et l’Union pratique une politique «d’engagement sélectif» à l’égard de ce partenaire. Sentsov a été libéré en 2019 dans le cadre d’un échange de prisonniers entre la Russie et l’Ukraine. Les dirigeants européens sont réunis à Bruxelles ce jeudi 20 et vendredi 21 octobre pour un sommet consacré entre autres aux relations avec la Russie. En juin 2015, le Parlement a adopté une résolution sur l’état des lieux des relations entre l’Union et la Russie, dans laquelle il soutient les sanctions décidées par l’Union et souligne qu’il est nécessaire de programmer une aide financière plus ambitieuse à la société civile russe et de promouvoir les contacts interpersonnels, en dépit des relations difficiles. Cela permettrait à la Pologne et la Lituanie de délivrer des visas spéciaux pour les résidents de Kaliningrad sans qu'ils aient besoin d'un visa Schengen pour gagner la Russie[11]. Lors du sommet de Saint-Pétersbourg en mai 2003, l’Union et la Russie ont renforcé leur coopération en créant quatre «espaces communs»: un espace économique; un espace de liberté, de sécurité et de justice; un espace de sécurité extérieure; et un espace de recherche, d’éducation et de culture. En novembre 2013, l'Ukraine décide finalement, en raison de pressions russes[16], de refuser l'accord avec l'Union européenne et de « relance[r] un dialogue actif avec Moscou »[17]. Les sanctions sont régulièrement mises à jour et prolongées. Le même mois, le Conseil de l'Europe adopte deux vagues de sanctions diplomatiques contre la Russie. En mars 2017, le Parlement demandait à la Russie de libérer une bonne trentaine de citoyens ukrainiens, qui étaient soit détenus soit assignés à résidence. Le Parlement européen a adopté une série de résolutions sur l’Ukraine par lesquelles il condamne l’annexion illégale de la Crimée ainsi que le rôle déstabilisateur que joue la Russie dans l’est de l’Ukraine. Base juridique. L'assistance technique de l'Union européenne à la Russie : les difficultés de l'évaluation. » Le Premier ministre russe Vladimir Poutine considère par ailleurs que l'adhésion de la Russie à l'UE ne serait pas dans l'intérêt de la Russie ni de l'Union européenne, même si ce dernier plaide pour une coopération étroite dans différents domaines, y compris la création de quatre espaces communs entre la Russie et l'UE, mis au point dans les accords de 2003[91],[92],[93]. Le Pen rejeta un rapport de Médiapart selon lequel un important membre du Front national aurait déclaré qu'il s'agissait de la première partie d'un prêt plus important de 40 millions d'euros[49],[50],[53]. 29, 1998, n°4. Le 24 mai 2016, le think-tank allemand Deutsche Gesellschaft für Auswärtige Politik (de) a publié un rapport intitulé « La question orientale : Recommandations pour la politique occidentale » (anglais : The Eastern Question: Recommendations for Western Policy) qui propose une stratégie occidentale renouvelée vers la Russie à la suite des tensions accrues. En juillet 2008, des négociations ont été entamées en vue d’un nouvel accord UE-Russie qui devait comporter des «engagements contraignants du point de vue juridique» dans des domaines tels que le dialogue politique, la justice, la liberté, la sécurité, la coopération économique, la recherche, l’éducation, la culture, le commerce, les investissements et l’énergie. « Contrairement à la Guerre froide, lors de laquelle les Soviétiques ne soutenaient que les groupes situés à gauche de l'échiquier politique, une approche fluide de l'idéologie permet au Kremlin de soutenir simultanément des mouvements à l'extrême gauche et à l'extrême droite, certains mouvements écologiques, des mouvements anti-mondialisations et des élites de la finance. Elle a ainsi exporté 105 milliards d'€ de marchandises vers la Russie en 2008 et cette dernière a exporté 173,2 milliards d'€ à l'UE. Depuis 2014, l’annexion illégale de la Crimée par la Russie, le soutien apporté par celle-ci aux groupes rebelles dans l’est de l’Ukraine, les politiques menées dans son voisinage, les campagnes de désinformation et les évolutions négatives dans le pays ont mis à rude épreuve les relations entre l’Union européenne et la Russie. Le gel des avoirs sert-il vraiment à quelque chose ? Avec la forte baisse des prix du pétrole et celle concomitante du rouble, les importations ont baissé de 42 % entre 2013 et 2015 ce qui a affecté les exportations occidentales[26]. NOUS AVONS BESOIN D'UN HOMME FORT, UN HOMME DE TERRAIN , OUI .... .C'EST NOTRE SEULE SOLUTION , FAIRE DE … In: Revue d'études comparatives Est-Ouest, vol. L'accès aux marchés financiers américains et européens étant interdit par les sanctions, les sociétés russes se sont tournées vers les banques chinoises qui ont pris le relais. Le premier ministre russe Vladimir Poutine menace en effet de revoir les relations de la Russie avec l'UE : « Si les intérêts de la Russie sont ignorés, nous allons aussi commencer à examiner les fondements de nos relations[5] ». Luke Harding écrivit dans le Guardian que les députés européens du Front national constituaient un « bloc pro-russe »[45]. Moscou a augmenté ses efforts visant à étendre son influence politique en utilisant des méthodes variées[29], dont le financement de mouvements politiques en Europe, l'augmentation des dépenses dans la propagande dans les langues européennes[30], la diversifications des médias pro-Russes dans les langues de l'Union européenne[31] et des web-brigades, et certains observateurs soupçonnent le Kremlin de vouloir affaiblir l'Union européenne et sa réponse à la crise ukrainienne[32],[33],[34]. Des contrôles aux frontières plus stricts sont mis en place lorsque la Pologne et la Lituanie rejoignent l'UE (l'amélioration du contrôle de leurs frontières extérieures était un préalable à leur adhésion et à l'entrée dans l'espace Schengen). Au Parlement européen, la Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique est décrite comme un « partenaire de confiance » de la politique russe, votant contre des résolutions condamnant l'intervention militaire russe en Ukraine ou soutenant certaines politiques russes, notamment en Syrie[36]. Alexeï Navalny a été désigné comme l’un des nominés du prix Sakharov 2019. Espace actualités de l’UE. This video is unavailable. 6 Sommet Union européenne-Russie (-> nº 915). En avril 2015, la chaîne de télévision française TV5 Monde est la cible d'une attaque cyber revendiquée par l'État islamique. Sommet Union européenne-Russie à Londres, le 4 octobre. En juillet 2014, estimant que la guerre du Donbass est une « déstabilisation délibérée » menée par la Russie, l'Union européenne en commun avec les États-Unis prennent une série de sanctions économiques contre Moscou[24]. Elles restreignent en outre l’accès de la Russie à certains services et technologies sensibles pouvant être utilisés pour la production et l’exploration pétrolières. En 2020, le parquet allemand émet un mandat d'arrêt contre Dmitry Badin, un agent du GRU, pour son implication dans le piratage du Bundestag en 2015[62]. L’Union et la Russie restent fortement interdépendantes et l’Union pratique une politique «d’engagement sélectif» à l’égard de ce partenaire. The EU’s joint foreign and security policy, designed to resolve conflicts and foster international understanding, is based … En 2015, Jean-Maurice Ripert, l'actuel ambassadeur de France en Russie, aurait déclaré que la France serait intéressée par l'abolition des visas court séjour pour les Russes[79]. Parmi les partisans les plus fervents de l'adhésion russe à l'UE, on peut citer l'ancien président du Conseil italien Silvio Berlusconi. Toutefois, le Parlement a appelé de ses vœux une coopération avec la Russie dans la lutte contre le terrorisme et en faveur du processus de paix au Proche-Orient, mais s’est montré critique à l’égard de l’intervention de la Russie en Syrie. 68,2 % des exportations russes vers l'UE sont des hydrocarbures (gaz et pétrole, principalement)[1].